Bye Bye Antarctica!

DSC07456

Last Balloon

After 14 months on the Brunt Iceshelft, the aventure has come to an end. Now it is time to go onboard the Ernest Shackleton to go back home!


Après 14 mois sur la banquise, l’aventure se termine et il est temps d’embarquer à bord du Ernest Shackleton pour rentrer.

 

Last Weeks at Halley / Les Dernières Semaines à Halley

MET Tower Raise

MET Tower Raise

Adelies at Halley

Adelies at Halley

Abseiling in the Crevase, by Mike K

Abseiling in the Crevase, by Mike K

Into the Crevasse

Into the Crevasse

First Sunset

First Sunset

After 14 months on the ice shelf, I’m now counting down my last days at Halley.

The last weeks have been quite busy with summer works such as the installation of new wind sensors, the test and installation of a new Automatic Weather Station at the new Halley site, the raise of the AWS at Windy Bay, the sampling of snow blocks, the raise of the meteorological tower and the calibration and maintenance of several instruments.

Summer is also a heavy season in terms of aircraft operations all over Antarctica to transport people into the field or to service equipment that are in the deep field. A lot of meteorological observations are required to have forecast and weather conditions at the place of take-off or landing and the MET team has been quite busy performing those observations this year.

We also enjoyed a quick visit of Adélie penguins to the base, some recreational trips on Sundays such as abseiling into crevasses, and finally last week we admired the first sunset after weeks of 24 hour sunlight.


Après 14 mois sur la banquise, les derniers jours à Halley sont comptés.

Ces dernières semaines ont été assez intensives avec les travaux d’été tels que l’installation de nouveaux anémomètres, l’installation et le test de la nouvelle station météorologique automatique (AWS) déployée sur le nouveau site de Halley, l’élévation de l’AWS située à Windy Bay, l’échantillonnage de blocs de glace, l’élévation de tour météo et la calibration et maintenance des différents équipements.

L’été est aussi une saison chargée en opérations aériennes, en Antarctique, que ce soit pour transporter des personnes sur le terrain ou pour maintenir des équipements déployés sur le terrain. Beaucoup d’observations météorologiques sont nécessaires pour prévoir la météo tout au long du trajet mais également au lieu de décollage et d’atterrissage des avions, ce qui a beaucoup occupé notre équipé météo cette saison.

Nous avons également eu une visite de manchots Adélie sur la station, profité d’activités récréatives, les dimanches, telles que la descente en rappel dans des crevasses de glace et enfin pu admirer le premier couché de soleil après des semaines à 24h d’ensoleillement.

The Lab / Le Labo

CASLab From The Base

CASLab From The Base

CASLab From The Tower

CASLab From The Tower

Inside The Lab

Inside The Lab

Man-hauling New Equipment

Man-hauling New Equipment

 

Part of my job as the Antarctic Atmospheric Scientist is to take care of the CASLab (Clean Air Sector Laboratory).

The lab is located 1.2km from the main base but no vehicles are allowed nearby to prevent any contamination of air and snow, therefore access to the lab is by foot or ski.

There are many instruments in the laboratory aiming to understand the chemistry of the clean air and of the snow surface.

Air is sampled on the roof of the laboratory to determine concentration of different gases. Greenhouse gases such as carbon dioxide and methane are measured continuously. Surface ozone concentration is measured to study ground level ozone depletion events. Carbon monoxide is also one of the long term measurements performed at Halley. A black carbon instrument is present in the lab to detect station vehicle emissions or forest fires and volcanic eruptions from further away. Some instruments measure particles’ size and concentration in air and filters are also sampled for that purpose.

All that equipment needs to be calibrated and maintained over the whole year. Filters and flasks need to be collected to be analysed later on in Cambridge and are part of the weekly duty.

Due to its location, the clean air sector is an amazing place to study atmospheric processes and sea/air exchange. Long term measurements are part of the measurements performed at Halley.


Une partie de mon travail consiste à m’occuper du laboratoire de chimie atmosphérique le CASLab (Clean Air Sector Laboratory).

Le labo est situé à 1.2km des modules. Aucun véhicule n’est autorisé à proximité afin d’éviter la contamination de l’air et de la neige; l’accès au labo se fait donc exclusivement à pied ou à ski.

Les instruments présents dans le labo ont pour but de comprendre la chimie de l’air pur et de la neige en surface.

L’air est échantillonné sur le toit afin de déterminer les teneurs en différent gaz. Les gaz à effet de serre tel que le dioxyde de carbone et le méthane font partis des mesures réalisées en continu à Halley. La concentration en ozone atmosphérique est mesurée afin d’étudier les évènements de forte baisse. Le monoxyde de carbone est aussi mesuré en continue à Halley. La mesure des particules de noir de carbone permet de détecter les émissions automobiles de la base ainsi que les feux de forêt et les éruptions volcaniques à plus longues distance. La taille et le nombre de particules présentes dans l’air sont également mesurés, des filtres sont échantillonnés dans le même but.

Tous ces équipements doivent être entretenus et calibrés tout au long de l’année. Des filtres et ampoules d’air sont également collectés chaque semaine.

De par sa localisation, le secteur d’air pur, est un endroit très intéressant pour étudier les procédés atmosphériques et les échanges mer/atmosphère.

Summer Is Here / L’Eté Est Arrivé

The First Plane by Dave

The First Plane by Dave

The First Apple

The First Apple

Sun Halo

Sun Halo with sun dogs and sun pilar

After months of isolation, darkness, wind and snow, the first plane of the summer season has finally landed at Halley VI, with new faces and fresh fruits and vegetables.

After living among twelve people it is a bit strange to see new faces in our “home”. Eating a fresh apple and cherry tomatoes after months of canned or frozen food is really amazing.

Since the beginning of November more people have arrived, field work for new science projects such as the MAC (Microphysics of Antarctic Clouds) project has started, and new equipment is being installed in the CASLab.

On the station, since we reached full capacity in the main base, the summer accommodation has opened its doors, and vehicles are checked and started one after the other to get ready for summer works and for relief.

As a reminder that we are in the coldest continent, we had the chance to admire some beautiful optical phenomenon last week, a beautiful sun halo with sun dogs and sun pillar.


Après des mois d’isolement, de pénombre, de vent et neige, le premier avion de la saison estivale a enfin atterri à Halley VI, amenant avec lui de nouveaux visages ainsi que des fruits et légumes frais.

Après avoir vécu à douze pendant des mois, c’est un peu étrange de voir d’autres personnes se balader dans « notre maison ». Quant à déguster une pomme ou une tomate cerise après avoir mangé des conserves ou des produits surgelés pendant des mois c’est assez exceptionnel.

Depuis novembre la station se remplit petit à petit, le travail de terrain de nouveaux projets scientifiques tels que le projet MAC (Microphysics of Antarctic Clouds) débute ainsi que l’installation de nouveaux équipements dans le laboratoire.

Côté infrastructure et véhicules, étant désormais à capacité maximale dans la station le bâtiment d’été vient de rouvrir ses portes et les véhicules sont tous vérifiés et redémarrés tour à tour en prévision des travaux d’été et du ravitaillement par bateau.

Pour ne pas oublier que nous sommes sur le continent le plus froid de la planète nous avons eu la chance d’observer un phénomène optique magnifique la semaine dernière : un halo solaire accompagné de parhélies et d’une colonne lumineuse.

Second Winter Trip: Windy Bay / Deuxième semaine de Vacances: Windy Bay

Holiday scenery

Holiday scenery

Nathalie talking with the neighbours

Nathalie talking with the neighbours

Me and the Colony

Me and the Colony

Getting some water before tea

Getting some water before tea

Diamond Dust and Halo

Diamond Dust and Halo

Last full moon for a while..

Last full moon for a while..

Champagne et foie gras, bahhhh oui

Champagne et foie gras, bahhhh oui

More duck and champagne

More duck and champagne

As the end of the season slowly approaches, it was time for our second winter trip. Nathalie and I spent a week in the caboose at Windy Bay.

After a Sunday trip to the penguin colony with half of our winter team, we had a pretty nice and relaxing time, knitting, reading and sleeping. It was really nice for a change of scenery; the penguin colony and the cliffs offering such a nice panorama.

We had nice weather almost all week, enjoyed some walks to watch our emperor neighbours, and admired some nice optical phenomena such as halos and our last full moon before our return to Europe.

We also cooked and ate some delicious French food, on the menu: foie gras, champagne duck breast, camembert…

All of this made it an awesome holiday at the bottom of the world!!!!


La fin de la saison approchant, la deuxième vague de Winter Trips a eu lieu. Nathalie et moi avons passé une semaine dans le container aménagé en hébergement, la caboose, à Windy Bay.

Après une visite de la colonie d’empereurs avec une bonne partie de notre équipe d’hivernage, nous avons passé une semaine relaxante à tricoter, lire et dormir. Après cet hiver se fut très agréable de pouvoir changer de paysage ; la colonie de manchots et les falaises de Windy Bay offrant un panorama extraordinaire.

La météo, plutôt clémente, nous a permis de nous balader tous les jours pour observer les manchots ainsi que de beaux phénomènes optiques tels que des halos. Et nous avons pu contempler la pleine lune pour la dernière fois avant notre retour en Europe.

Nous avons également pu profiter de cette semaine pour cuisiner et déguster des bons petits plats, au menu : foie gras, magret de canard au champagne, camembert….

Tout était réuni pour passer de superbes vacances au bout du monde !!!

Halley and the Ozone Hole / Halley et le trou dans la couche d’ozone

The Dobson Spectrophotometer

The Dobson Spectrophotometer by Tom W

Making a Dobson reading

Making a Dobson reading

Halley Winter Team 2015 celebrating the ozone hole discovery 30's anniversary

Halley Winter Team 2015 celebrating the 30th anniversary of the ozone hole discovery

 

Minimum October ozone at Halley

23/09/15 Near real time ozone columns Source: http://www.temis.nl

23/09/15 Near real time ozone columns
Source: http://www.temis.nl

Ozone has been measured at Halley since 1956 using the Dobson spectrophotometer. The instrument compares the intensity of two light wavelengths: one that is strongly absorbed by ozone and one that is not affected by ozone. From the ratio of both their intensities, the amount of ozone in the stratosphere (between 10 and 50km from the ground) is derived.

While ozone is toxic at Earth’s surface, in the stratosphere it is protecting us against harmful ultra violet causing sunburns and skin cancers. Since the 80’s the amount of ozone has dropped every spring (September/October) with the return of the sun. This ozone depletion has not been only observed over Halley, but all over Antarctica. Ozone is being destroyed by chlorine released by man-made chlorofluorocarbons (CFC).

The “ozone hole” discovery made by the British Antarctica Survey in 1985 resulted in the Montreal Protocol which aimed to reduce and control the production of CFCs. Since then the amount of ozone-destroying substances has been declining and the ozone depletion is stabilizing which might indicate a slow recovery of the ozone layer over Antarctica.

Nowadays, daily measurements of the ozone are still performed using the Dobson spectrophotometer.


Les premières mesures d’ozone à Halley ont été réalisées en 1956 à partir d’un spectrophotomètre Dobson. Cet instrument compare les intensités de deux longueurs d’ondes : l’une absorbant fortement l’ozone, l’autre étant très peu affectée par l’ozone. La quantité totale d’ozone dans la stratosphère (de 10 à 50km d’altitude) est dérivée du rapport de ces deux intensités.

Si l’ozone est nocif à la surface terrestre, dans la stratosphère il nous protège contre les rayonnements ultra-violet dangereux à l’origine des coups de soleil et des cancers de la peau. Depuis les années 80, la quantité d’ozone stratosphérique chute chaque printemps (Septembre/Octobre) avec le retour du soleil. Cette destruction de la couche d’ozone n’est pas seulement observée à Halley mais partout en Antarctique. L’ozone est détruit par des composés chlorés dérivés des chlorofluorocarbures produits par l’homme.

La découverte du trou de la couche d’ozone par la British Antarctique Survey en 1985 a conduit au protocole de Montréal qui limite et contrôle la production des CFCs. Depuis lors la quantité de composés à l’origine de la destruction de l’ozone est en déclin et la destruction de la couche d’ozone se stabilise ce qui pourrait indiquer une lente guérison de la couche d’ozone.

Aujourd’hui encore les mesures de l’épaisseur de la couche d’ozone sont réalisées quotidiennement à Halley à partir d’un spectrophotomètre Dobson.

The Antarctic Film Festival / Le Festival Antarctique du Film

A very conplicated algorithm to score darts

“A very complicated algorithm” to score darts

In Action

In Action

The Viewing

The Viewing

Voting Form

Voting Form

During the last weekend of July, the Antarctic film festival took place. Stations all around Antarctica have 48 hours to make a 5 minute movie with requirements imposed by last year’s winners.

On Friday afternoon we received the e-mail with the required elements. This year, a pea (the vegetable), a toilet seat, the line: “a very complicated algorithm”, and a “doiiing” noise must appear in the movie. The acting, the use of the elements and the love scene would be rated by every participant.

After a brain storming about ideas and how to put them in practise, we finally agreed on the idea of peas trapped in Steven’s beard that enjoyed Halley VI after becoming alive. We chose a film director, Pete, and cameramen, Ian and Pete, and started working on the screen play. First thing on Saturday, we started making the costumes and the scenery then started recording. On Sunday, Pete, selected the best footage, and edited the movie.

By 6pm, the movie was ready to be uploaded. We then had to download all the movies from the different stations and after a couple of weeks (yeah, it took a while since we are quite limited on bandwidth) we organised the viewing and voted for the best movie.

Even though we didn’t win – congratulations to McMurdo – it was a really nice and funny experience. It was also quite nice to see the other stations all over Antarctica and the other winterers.

In addition to the movie made in 48 hours by the winterers anybody can submit a short movie to be judged in an open category. They were pretty good, particularly the aurora movies which were quite impressive and it was really amazing to watch.


Le dernier weekend de juillet, a eu lieu le festival antarctique du film. A cette occasion, chaque station antarctique a 48 heures pour réaliser un court métrage de cinq minutes avec des éléments imposés par les gagnants de l’an passé.

Vendredi après-midi, nous avons reçu un e-mail des organiseurs listant les éléments devant être présents cette année : un petit poids (le légume), un siège de toilette, la réplique: « un algorithme très compliqué », et un bruit faisant « doiiing ». Seront notés le jeu des acteurs, l’utilisation des éléments ainsi que la scène d’amour.                                        

Après discussion sur les différentes idées de chacun ainsi que leurs mises en pratique, nous décidons que l’idée principale consistera en des petits poids pris au piège dans la barbe de Steven et qui prenant vie, profitent de la vie à Halley VI. Nous choisissons un réalisateur, Pete, ainsi que des cameramen, Ian et Pete, et établissons un scénario. Samedi matin commence la confection des costumes et des décors, puis l’enregistrement. Dimanche notre réalisateur, Pete, s’attèle au montage du film.

A 18 heures, le film est prêt à être mis en ligne, et l’on commence à télécharger les films réalisés par les autres bases. Après une quinzaine de jours (et oui, la bande passante étant limitée, cela prend un peu de temps de récupérer tous les films), nous organisons une séance de projection et votons pour notre film préféré.

Même si nous n’avons pas gagné, félicitations à McMurdo, ce fut très drôle de participer et de réaliser un court-métrage. C’est sympathique de pouvoir voir les différentes stations et les autres hivernants.

En plus du film réalisé par chaque base en 48 heures, chaque hivernant peut soumettre un court métrage qu’il aura réalisé et sera jugé dans une catégorie libre. Nous avons eu une très belle sélection cette année notamment quelques mises en scène magnifiques d’aurores australes.